Coup de gueule : pardon d’être coach ! Excusez-vous d’être coaché !

Oui OK, je l’avoue, je suis coupable mesdames et messieurs, je suis coach. Et comme le coaching est un M.E.G.V (métier émergeant à grande vitesse) il subit les affronts de nombreux assaillants.

N’est-ce pas cher coach ? Ah oui petite précision quand je te parle, toi qui me lis derrière ton écran, je parle au coach qui a suivi une formation, de surcroit certifiante, te menant à un titre RNCP, toi qui as du pondre un mémoire pour valider ton parcours, toi qui as relevé le défi de reprendre tes études pour devenir un professionnel de l’accompagnement, toi qui connais les travaux de Gregory Bateson (https://fr.wikipedia.org/wiki/Gregory_Bateson), toi qui réponds à un code de déontologie éthique soutenu par l’une des associations reconnue de notre belle profession (http://www.coach-pro.org/).

Bien entendu je ne m’adresse pas à toi qui t’improvises, toi qui rajoutes le mot coach à ton métier qui n’a rien à voir avec le coaching, juste pour faire bien, pour être dans l’air du temps. Je ne m’adresse pas non plus à toi l’usurpateur, le vendeur de rêve, toi qui as des solutions clé en main à tout, qui voudrais nous faire croire que ta recette est universelle, tu sais toi qui dis gagner des millions et qui sais comment faire pour que tout le monde gagne aussi des millions, se sente bien, heureux et libre.

Ne ferais-tu pas parti de cette première famille d’assaillants : Les Pollueurs-Dilueurs ?

Les solutions sont chez nos clients (coachés) et il faut une sacrée dose de connaissances et d’expériences pour les accompagner à trouver en eux leurs réponses. Expérience qui nécessite le suivi d’un coach par un superviseur ou un master-coach. Et oui Pollueur-Dilueur, un coach s’impose également un apprentissage constant, pas par obligation, simplement par volonté d’évoluer dans ses qualifications. Alors si tu pouvais éviter de polluer avec tes messages surfaits et de diluer des contenus de qualité au milieu de ton fast-post indigeste ce serait la voie d’une nouvelle forme de bienveillance qui t’honorerait.

J’ai relevé des assaillants d’une autre catégorie : Les Imposteurs. Ceux qui déblatèrent sur les réseaux sociaux leur « méthode » pour que les coachs / consultants / formateurstravaillent le moins possible et gagnent le plus possible grâce à leur programme de formation à distance qu’ils veulent nous vendre. Formation dîtes-vous ????

La réalité c’est que nous avons tous quelque-chose à vendre, surtout sur les réseaux sociaux, mais là j’ai l’impression de revoir une publicité dans un magazine de programmes TV des années 80 où l’on nous ventait les mérites de « la bague magique qui vous apportera fortune, santé et bonheur ». En même temps cette société a du vendre un paquet de bagues parce-que cette pub je l’ai vue durant toute mon enfance.

Il y aurait donc des consommateurs crédules ?

Vous voulez apprendre à vendre ou à vous vendre, lisez « vendeur d’élite » de Michael Aguilar, assistez à une de ses conférences et demandez lui le travail qu’il a du fournir pour devenir conférencier certifié CSP. Car oui je dois vous le révéler, c’est une recette miracle : La volonté, l’engagement et le travail payent ! Ne le répétez pas à tout le monde on pourrait croire à une recette toute faite.

Voilà pourtant encore un métier en plein boom dont certains Imposteurs publient de somptueuses vidéos sur le net en entamant souvent leur pitch par « bla bla bla… et si j’ai pu y arriver, vous le pourrez aussi… avant j’étais comme ci… maintenant je suis comme ça » afin de vous vendre encore une fois un produit miracle. STOP !

Ne devenez surtout pas un autre, surtout pas comme les autres, développez vos compétences sur vos fondamentaux, sur vos valeurs, sur vos besoins, sur vos envies !

J’ai lu sur facebook la publication d’une école de coaching à distance (déjà rien que là le bât blesse) avec une web-communication agressive, comme toujours, plutôt bien pensée, avec des slogans forts. J’ai interrogé cette « école » afin de savoir à quelle association de coachs était-elle rattachée. Question restée sans réponse bien évidemment, et pourtant elle se défend des critiques formulées par les internautes sur sa page. Et comme elle inonde la toile avec ses messages, il arrive que nous ne prêtions plus attention aux commentaires négatifs. Comment se former au métier de coach uniquement à distance ? Comment devenir coach sans avoir expérimenté le coaching sur soi ?

Le E.learning ne peut pas fonctionner pour tout type de formation.

Il y a enfin comme ultimes assaillants : Les Accusateurs. Parfois jaloux, parfois aigris, ceux qui ont pu faire un mauvais choix, une mauvaise rencontre, et qui s’en veulent ou qui en veulent « aux coachs » et qui entament une croisade en livrant leur vérité « les coachs c’est tous des psychos qui règlent leurs problèmes… les coachs ont raté leur propre carrière et veulent donner des leçons… ». Croyances, tout ceci ne sont que des croyances. J’ai l’impression de lire des articles datant d’il y a 30 ans sur les psys.

Un coach n’est pas fait pour donner des leçons. 

La PNL, aujourd’hui enseignée dans les plus prestigieuses universités de la planète, est un outil souvent utilisé par les coachs, et comme le définit Robert Dilts, (spécialiste en PNL et père fondateur du coaching moderne) « la PNL est un antidote naturel au sectarisme » et pourtant cet outil fut un temps classé comme « sectaire » parce-que méconnu, incompris et parfois détourné par des manipulateurs.

Oui il y a forcement des escrocs. Comme dans tout métier, et il y a celles et ceux dont c’est la vocation d’accompagner au changement et à la réussite leurs congénères.

Toute nouvelle approche intellectuelle a toujours commencé par faire peur, surtout dans des phases de développements rapides. Je vous rassure tout de suite un bon coach a normalement été formé à des protocoles de gestion des émotions, il devrait pouvoir vous guider à gérer et à mieux comprendre votre peur 😉

Soyez vous, ne vous fondez pas dans la masse, et si vous avez besoin d’un peu d’aide pour clarifier un sujet, développer un talent, débloquer un frein, alors n’ayez ni gène, ni honte, ni crainte, de vous faire accompagner. Et là encore faîtes-vous confiance et surtout n’achetez aucune recette toute faite. Choisissez, prenez toutes les garanties qui vous semblent nécessaires, testez, et si vous êtes insatisfait (e) alors changez.

Quant à vous chers confrères, chers consoeurs, vous vous êtes engagés dans un processus pour ETRE COACH et cela n’est pas antinomique avec le fait de gérer et de développer votre entreprise. Formez-vous aussi à cela, en restant VOUS-MÊME et n’oubliez pas de communiquer avec votre identité, ne tombez pas à votre tour du côté obscur des messages surfaits et indigestes.

Lisez par exemple « la stratégie de l’océan bleu », ce livre m’a été conseillé par Severine Moïchine et m’a ouvert les yeux sur ce qu’est une bonne stratégie marketing dans tous les sens du terme.

Pour conclure, pollueurs, imposteurs, accusateurs, les P.I.A, si vous pouviez allez faire vos PIA PIA PIA ailleurs, et si un jour l’envie vous en prend, engagez-vous à votre tour pour faire disparaître le F du mot futile ainsi vous vous rendrez enfin UTILES.

Merci à vous toutes et à vous tous d’avoir pris le temps de lire cet article jusqu’au bout.

B.L.

Partagez, commentez, racontez-nous vos histoires, poussez votre coup de gueule… “Qu’importe le temps qu’emporte le vent, mieux vaut ton absence que ton indifférence” S.Gainsbourg.

Coaching